SUITE ET FIN

Publié le par Papy Rider

Combien de gens en détresse tu as cachés, à combien as-tu procuré des moyens de fuir la torture et la mort pendant la Révolution ? J’espère que ton sens de l'hospitalité, ton amour pour nous algériens et pour ton pays l'Algérie, ton partage dans la douleur comme dans la joie seront récompensés là où tu es": le témoignage, parmi tant d'autres, d'un citoyen à l'occasion de sa disparition pour honorer cet homme de foi et de conviction au service de notre cher pays. Voici Monsieur Gilbert Mélia ce que vous avez "zappé " sur votre site à la rubrique" la ville " sur le curé Scotto , je pense donc , puisque je n'ai eu aucune réponse, que c'est l'oeuvre d' un de ces PN qui était pour l'indépendance et l'on fait savoir à leur façon à cette époque (porteurs de valises , j'en passe et des meilleurs) voilà ce qui choque bon nombre d'adhérents .Je n'ai jamais dis que vous n'étiez pas démocrate puisque vous ,au moins, vous avez le courage de vos opinions, il n'en est pas de même pour votre WM. En ce qui concerne la réunion ou vous n'étiez pas mais dont vous parlez , j'ai pris la parole pour évoquer ce que je vous dis et j'en ai discuté calmement avec les frères De Petro sans problème .Concernant votre disparition je suis heureux pour vous que vous ayez eu , après l'indépendance des connaissances hautement placées dans la police algérienne pour vous faire libérer , je déplore que les 3191 autre disparus n'aient eu les mêmes relations que vous !!!! Voilà je crois que tout est dit puisque votre seul souci c'est votre cotisation de 25 € , n'ayant donc pas les mêmes valeurs je pense qu'il est temps d'arrêter ce dialogue de sourds.

 En réponse à ce commentaire de Monsieur Jean Catala

Je commencerai par vous dire Monsieur Catala, que contrairement à ce que vous semblez croire, je n’ai jamais eu de « connaissance hautement placé dans la police Algérienne » Non j’ai appris l’intervention de cet Algérien par ma mère à qui il avait rendu visite pendant mon incarcération dans une villa de la Bouzaréa , en lui disant qu’il savait où j’étais et qu’il « gardez un œil » sur moi. Je n’avais pas revu cette personne depuis pas mal d’années, par ce qu’il n’était plus dans mon quartier, il avait du s’enrôlé certainement dans les rangs du FLN. Je n’ai appris son intervention qu’après ma libération je n’ai même pas pu le remercier car j’avais 24h00 pour quitter l’Algérie.

Oui j’ai été au rassemblement de juin 2005 et si  je n’ai pas assisté à l’assemblée générale, je vous en ai donné la principale raison lors de mon précédent écrit. Si vous avez discuté calmement avec les personnes que vous citez cela prouve que vous êtes moins sot que votre président qui n’a pas daigner s’abaisser à le faire, et je vous complimente pour cela. Je le répète encore une fois, je n’ai rien contre l’amicale mais contre ceux qui la dirigent.

Vous ne devez pas lire la page de la revue qui donne une vague idée de la trésorerie de l’amicale. Je vous conseille d’y retourner et de faire comme moi, regarder la somme qui reste chaque année et dites moi qu’est devenue cette somme, qui n’est pas de 25€, que l’on ne trouve pas l’année suivante. A quoi a-t-elle servie ? Seul Dieu et le président pourraient vous répondre. Pour ma part malgré mes demandes écrites je n’ai jamais reçu de réponse.

Je crois effectivement qu’à ce sujet nous n’avons pas les mêmes valeurs car j’estime qu’en tant qu’adhérent d’une association celle-ci doit avoir la politesse de me dire ce qu’elle fait de l’argent des cotisations de ses membres.

Je pense, j’espère, qu’il y a malentendu entre les faits que j’écris et vos réactions à l’énoncé de ces faits. Ne vous m’éprenez pas sur ce que je pense et pensais à 20 ans des actes commis par certains Pieds Noirs. Je ne sais pas ce que vous avez fait pour essayer de garder l’Algérie à la France , mais moi, ho non bien sur, je n’ai jamais placé de bombes ni abattu ou assassiné quelqu’un, non, comme tous mes copains de Lafarge j’ai effectué mon service militaire dans les Aurès en tant que parachutiste et cela pendant 30 mois. J’y ai combattu l’armée régulière du FLN et de l’ALN.

J’ai l’immense fierté de dire que je n’ai jamais torturé personne et Je crois avoir, sans me salir les mains, servi ma patrie ainsi que ce j’appelle mon pays, l’Algérie.

A 20 ans je raisonnais comme vous et vos amis le font aujourd’hui, mais j’ai pris quelques années depuis mes 20 ans et avec ce recul je me dis qu’il ne pouvait en être autrement. L’Algérie devait avoir son indépendance et si cette indépendance s’est faite dans la douleur, ce n’est ni de la faute des Algériens ni de celle des Pieds Noirs mais uniquement de la faute des divers gouvernements Français de l’époque qui n’ont jamais été foutu de comprendre la situation des habitants, de tous les habitants de l’Algérie. Les Français ont fait de belles choses en Algérie, pourquoi de pas avoir continué en donnant les mêmes droits aux Français de confession islamique qu'aux autres français.

Aussi voilà pourquoi, contrairement à vous et à vos amis, je dis :

                 Basta. Assez. Il y en à marre

Cela c’est passé il y a un demi siècle et il est temps de penser à l’avenir de ce que j’appelle toujours MON PAYS, c'est-à-dire l’Algérie.

Ai-je approuvé les actions de ce curé ? NON. Notre Web- masters a-t-il fait l’éloge de ce curé? NON. Il a tout simplement fait savoir ce que tous les Hussein-déens savaient déjà, moi j’appelle cela de « L’INFORMATION ». Je vous ai déjà dis que sur le site que je fréquente, il n’y a pas de censure et  tout, je dis bien TOUT est dis, pas de faux fuyant, pas d’hypocrisie, même les choses peu flatteuses pour notre communauté, comme ces pieds noirs qui étaient contre l’indépendance. Pourquoi ne citons nous pas les « erreurs » de nos amis Algériens ? Par ce que ce n’est pas à nous de le faire et croyez moi ou non, peu m’importe, mais les anciens avec qui j’ai discuté à Hussein-Dey, raisonnent comme moi et reconnaissent que beaucoup « d’erreurs » (appelons pudiquement ce qui c’est passé comme çà) ont été faite à cette époque par les deux communautés.

N’oublions pas que :

Ce n’est pas le fossé qui s’est agrandi au fil du temps entre les deux communautés qui a créer les événements, mais les événements qui ont agrandi ce fossé.

Il est temps de reconnaître les erreurs de nos dirigeants politiques de l’époque, même si nous n’avions pas notre mot à dire et ne pouvions influencer les décisions qu’ils ont prises.

Je vous le redis :

JE NE DEMANDE PAS D’OUBLIER mais DE PARDONNER.

Beaucoup d'Algériens et pieds noirs ont déjà pardonné et cela me réjouit. Je me suis fait beaucoup d’amis Algériens avec internet et j’espère m’en faire encore beaucoup d’autres avec qui je pourrai renouer ces liens amicaux qui nous unissaient avant cette triste période pour TOUS, Pieds Noirs et Algériens. Je préfère essayer de les aider comme je peux plutôt que revenir sur un passé douloureux qu’il serait bon de laisser dans un coin de notre cœur pour penser à l’avenir de ce que j’appellerai toujours MON PAYS.     

Comme vous le dites si bien Monsieur Catala, NON, nos valeurs ne sont pas les mêmes et c’est pourquoi j’arrête ici ma correspondance avec vous. Vous ou vos amis pourront mettre autant de commentaires qu’ils le désirent sur ce blog, je n’y répondrai plus. Si d’autres veulent le faire libre à eux, je me contenterai de vérifier que cela se fasse avec un minimum de  courtoisie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans papy-rider

Commenter cet article

bader 05/03/2010 18:37


Jz suis né en 1957,et suis handicapé et victime civile de la guerre d'Algérie. Actuellement je suis sans travail et sans
ressourves et je ne perçois aucune indemnité. Mais je n'ai jamais tenu rancune aux français et à la France. cette guerre on aurait pu l'éviter et vivre ensemble dans ce beau pays comme le sont
aujourd'hui nos émigrés chez vous.Dommage, les hommes politiques on en décidé autrement.


maîté ARTHUR 05/07/2007 14:32

Hello boy : basta. Tu sais ce que disait ton oncle : avec un bourricot on ne fait pas un cheval de course.
Alors, comme on dit à Marseille " parle moi meilleur" raconte nous plutôt derrière les tabacs, les dégringolades de la pente en chariot à roulettes, tes premiers "chevingommes" et ... les mistral gagnants !
Zooublis, zoublis, zoublis et
bisou

jean catala 04/07/2007 14:26

suite et fin donc
, si vous n'appelez pas les termes employés pour l'abbé Scooto "un éloge " ????pour ma part je n'ai pas oublié et je n'ai pas à pardonner aux Algériens c'était la guerre avec tout ce qu'elle a de moche il n'y a pas de bons terroristes et de méchants qui torturent, Maintenent à chacun de vivre sa vie et son passé comme il l'entend .Je déplore beaucoup le silence assourdissant de votre WM car en fait c'est lui qui est le responsable de cet articlre, il pourrait avoir le courage de s'en expliquer cela assainirait les choses mais c'est tellement pratique d'envoyer les autres au casse pipes et de rester en dehors drappé dans son lin blanc.